Orchestration

1. Introduction

La norme de l'instrumentarium de l'orchestre qui interprète le kangen est de seize instruments:

Neuf instruments à vent: trois hichiriki, trois ryûteki et trois shô.

Quatre instruments à corde: deux koto et deux biwa.

Trois instruments de percussion: un shôkô, un kakko et un taiko.

La musique de kangen peut aussi être jouée en version musique de chambre. Dans ce cas, l'instrumentarium varie entre : dix (Vent:1,1,1, Cordes: 2, 2, Percussion: 1,1,1), cinq (Vent: 1,1,1, Cordes: 1,1), et trois (Vent: 1,1,1) instruments.

Les huit instruments de l'orchestre sont divisés en trois groupes: les instruments à vent, à cordes et de percussion. Chaque groupe a une fonction prescrite qui n'est jamais altérée. Ainsi la mélodie est toujours présentée par deux des trois instruments à vent, soit le hichiriki et le ryûteki. Les trois instruments de percussion collaborent à la création d'un patron rythmique unitaire qui marque les unités de temps. Finalement, les deux instruments à cordes: le koto et le biwa, ainsi que l'instrument à vent restant - le shô servent de pont entre les éléments rythmiques et mélodiques puisqu'ils colorent certains points rythmiques à l'aide de structures harmoniques associées aux tons mélodiques.